Advisory: An informative evening on the Traffic Stop Race Data Collection Report – Une soirée d’information des résultats du Projet de collecte de données fondées sur la race aux contrôles routiers

Dear Glebe Annex residents,

Please find the following email from the Ottawa Police Service forwarded to us by the Councillor’s Office.

*************

The York Research Team will present the

Traffic Stop Race Data Collection Project findings and answer your questions.

 

Thursday, November 24, 2016

6:00 PM  9:00 PM

OTTAWA CONFERENCE AND  EVENT CENTRE

200 Coventry Rd., Ottawa

 

Help us plan for the for next steps.

 

Register Now

 

Save the date: PIA Session  February 28th, 2017

For more information contact us at 613-236-1222 ext. 5028 or by e-mail PIA@ottawapolice.ca

 

L’équipe de chercheurs de l’Université York présentera les résultats du

 Projet de collecte de données fondées sur la race aux contrôles routiers et répondra à vos questions.

 

Le jeudi 24 novembre 2016

18 h à 21h

CENTRE DE CONFÉRENCES ET D’ÉVÉNEMENTS D’OTTAWA

200, rue Coventry, Ottawa

Aidez-nous à planifier les prochaines démarches. 

 

Inscrivez-vous

 

Réservez la date : Session PAO  le 28 février 2017

Pour plus d’informations, communiquez au 613-236-1222 poste 5028 ou par courriel à PIA@ottawapolice.ca

 

 

_____________________________________________
From: PIA
Sent: Monday, October 24, 2016 2:05 PM
Subject: Results of Traffic Stop Race Data Collection Project – Bilan du Projet de collecte de données fondées sur la race aux contrôles routiers

Le texte français suivait

Please circulate widely

October 24, 2016

Statement:  Results of Traffic Stop Race Data Collection Project

Community Members,

The results of the Traffic Stop Race Data Collection Project were released today by the York Research Team.

On behalf of the Ottawa Police Service, I have received this report and its recommendations.  We take this work, the lived experiences of communities, the experiences of our officers, and the report seriously.   I am committed to working with community and our members to better understand the report.

Over the next several months, we will conduct a deeper analysis in order to respond to the report with an action plan that contributes to our bias-neutral policing efforts.  This will include the creation of a committee made up of police and community members that will oversee the discussion and further analysis on the report.

I have complete confidence in our members.  I support them, and I thank them for carrying out this study.  Our officers took on a leadership role in policing with this project  – collecting race based data for traffic stops since June 27, 2013.  They showed professionalism in collecting this data, and I want to thank them for their work.

I also want to thank the many community members, groups and committees for contributing to this project over the last four years.  I particularly would like to thank the Community Police Action Committee (COMPAC) and the project’s Community-Police Advisory Committee for providing meaningful dialogue and partnership opportunities that helped shaped this project.

Racial profiling is not tolerated by the Ottawa Police Service. Our Service has been very active in promoting bias-neutral policing like new training, outreach recruitment, policy, and police and community outreach.

We took this project on to build on this important work.  We value lived experiences of community members and need to continue addressing concerns about bias and racial profiling.

As the Research Team has pointed out throughout this project, the report does not conclude racial profiling, but it’s clear that there are variances and anomalies in the analysis that must be researched further.  We need to explore these findings further to understand the reasons for those differences.

And our work will need to go beyond straight numbers and take into account factors like how we use our resources, the realities of the community we serve, and disparities in society.  Police deployment will also need to be examined.

Residents want us to be visible and active in areas with high crime or social disorder issues to respond to violent crime, shootings, or gang activity.  Increased police visibility and work in these neighbourhoods often results in increased traffic stops.  We need to look at issues like demographics of neighbourhoods and time of day of the stops, so we can understand how these factors affect the data analysis.

Following today’s release, community-police engagement will continue to play a critical role to ensure that we understand the report, review the recommendations and create a multi-year plan that goes beyond just action planning the report’s recommendations. This work will put us at the forefront of ensuring professional and bias-neutral policing.

Together we completed the biggest race based data collection study in Canadian policing history.  Our journey doesn’t end here.  We have more work to do.  Over the next few days, I invite you to take a look at the report, and work with us on this next phase by staying connected, and having input at ottawapolice.ca/race.

 

Charles Bordeleau

Chief of Police

 

SVP circuler largement

Le 24 octobre 2016

Déclaration: Bilan du Projet de collecte de données fondées sur la race aux contrôles routiers

Chers membres de la collectivité,

Le bilan du Projet de collecte de données fondées sur la race aux contrôles routiers fut publié aujourd’hui par l’équipe de recherche de l’Université York.

Au nom du Service de police d’Ottawa, j’ai reçu ce rapport et ses recommandations. Nous prenons très au sérieux cette initiative, le vécu des communautés, celui de nos agents, ainsi que ce rapport. Je suis résolu à œuvrer de près avec la collectivité et avec nos membres pour en arriver à une meilleure compréhension du rapport.

Au cours des prochains mois, nous devrons faire une analyse plus approfondie afin de répondre au rapport par un plan d’action qui concourt à notre stratégie existante de prestation de services policiers impartiaux. Celui-ci comprendra la mise sur pied d’un comité constitué de membres de la police et de la collectivité, qui encadreront la discussion et une l’analyse plus poussée du rapport.

J’ai pleine confiance en nos membres. Je les soutiens et je les remercie d’avoir mené à bien cette étude. Nos agents ont assumé un rôle de meneurs – recueillant des données fondées sur la race lors des contrôles routiers depuis le 27 juin 2013. Ils ont fait preuve de professionnalisme tout au long de cette collecte de données, et je tiens à les remercier de leurs efforts.

Je tiens aussi à remercier les nombreux membres de la collectivité, les groupes et les comités qui ont beaucoup apporté à ce projet au cours des quatre dernières années. Je veux particulièrement signifier ma reconnaissance envers le Comité d’intervention policière et communautaire du Service de police d’Ottawa (CIPC) et le Comité consultatif communautaire et policier du projet, pour le dialogue constructif et les occasions de partenariat qui ont aidé à façonner ce projet.

Le profilage racial n’est pas toléré par le Service de police d’Ottawa. Nous avons très activement fait la promotion des services policiers sans préjugés par la voie de divers projets et programmes liés aux nouvelles formations, au recrutement ciblé, aux principes directeurs, et à l’approche communautaire.

Nous avons entrepris ce projet en vue de prendre appui sur cet ouvrage d’importance. Nous apprécions la valeur des expériences vécues par les membres de la collectivité et nous devons continuer à répondre aux préoccupations exprimées au sujet de la partialité et du profilage racial.

Comme l’a indiqué l’équipe de recherche de l’Université York au fil du projet, son rapport ne tire pas de conclusion quant au profilage racial, mais il est clair qu’on retrouve des variances et des anomalies au sein de l’analyse, et celles-ci devront faire l’objet d’une recherche supplémentaire. Nous devons étudier ces conclusions pour tirer au clair les raisons de ces différences.

Et notre travail devra aller au-delà des chiffres et tenir compte de facteurs comme notre gestion des ressources, les réalités du travail policier au sein des communautés que nous servons, ainsi que d’autres disparités sociales. La question du déploiement des effectifs policiers devra aussi être examinée.

Les gens veulent qu’on soit visibles et actifs dans les zones connaissant une forte criminalité ou des désordres sociaux, pour intervenir face aux crimes violents, aux fusillades et aux activités des bandes de rue. Une visibilité policière et un travail accrus dans ces quartiers entraînent souvent une hausse du nombre de contrôles routiers.

Après la publication d’aujourd’hui, la mobilisation communautaire et policière va continuer à jouer un rôle déterminant pour faire en sorte que nous comprenions le rapport, que nous en étudions les recommandations et que nous développions un plan pluriannuel allant au-delà de la simple élaboration d’un plan d’action portant sur les recommandations. Ce travail nous donnera une longueur d’avance en matière de garantie de services policiers professionnels et impartiaux.

Ensemble, nous avons mené à bien le plus vaste projet de collecte de données fondées sur la race de l’histoire de la police canadienne. Notre parcours ne s’achève pas ici. Il nous reste encore du pain sur la planche. Au fil des prochains jours, je vous invite à jeter un coup d’œil au rapport, et de collaborer avec nous lors de cette prochaine étape en demeurant connecté, et en partageant votre avis au ottawapolice.ca/race.

 

Charles Bordeleau

Chef de police